jeudi 25 mai 2017

Jeudi 25 Mai Invité CLAUDE GUILLON

ECOUTER
PARTIE 1
PARTIE 2

Claude Guillon est invité pour parler de son livre "Notre patience est à bout". Voir son blog "La révolution et nous".




En 1792-93, ceux qu'on appelait les Enragés, la frange la plus radicale de la Révolution française, entendaient poursuivre la Révolution à laquelle modérés et Jacobins rêvaient de mettre un terme. À Paris et à Lyon, dans les sociétés populaires, les clubs, les émeutes, ils ont laissé des brochures, des discours, des journaux, un bouillonnement d'idées et de pratiques : démocratie directe, droit de tous aux produits de base, résistance à la dictature du commerce, pleine citoyenneté des femmes, sanctions contre les spéculateurs et les " agioteurs "... Ces questions, qui restent d'une brûlante actualité, continuent de nourrir notre réflexion et notre impatience.

mercredi 24 mai 2017

jeudi 18 mai

ECOUTER
Partie 1
Partie 2

Le retour des Jésuites


CE TEXTE SUR LE SITE" LUNDI MATIN "  ANALYSE TOUTE LA NUISANCE CANNIBALE DU NOUVEAU  MONSTRE DE L'ÉLYSÉE

jeudi 11 mai 2017

jeudi 11 Mai

Pour ECOUTER


L'actualité en image..






mercredi 3 mai 2017

Jeudi 4 MAI 2017

ECOUTER
PARTIE 1
PARTIE 2
PARTIE 3
Castoriadis considérait que nous étions installés en démocrature. Umberto Eco, dans un petit ouvrage republié, nous parle du fascisme éternel avec quatorze caractéristiques, dont une suffirait pour le faire coaguler dont la novlangue. L’Ur-Fascisme parle la Newspeak. La Newspeak fut inventée par Orwell dans 1984, comme langue officielle de l’Ingsoc, le socialisme anglais, mais des éléments d’Ur-fascisme sont communs à diverses formes de dictature. Tous les textes scolaires nazis ou fascistes se fondaient sur un lexique pauvre et une syntaxe élémentaire, afin de limiter les instruments de raisonnement complexe et critique. Cela dit, nous devons être prêts à identifier d’autres formes de Newspeak, même lorsqu’elles prennent l’aspect innocent d’un populaire talk-show. Soit un fascisme archaîque, grossier, instrumentalisé par le capitalisme. Soit un fascisme newlook, dents blanches, bien plus présentable, tout aussi brutal et directement installé par les capitalistes. A vous de choisir le boucher qui vous découpera ou le bourgeois qui vous mangera. Le mouton, comme dit Octave Mirbeau, n’a pas le choix, alors que l’électeur a sa conscience pour lui.

  t