jeudi 19 décembre 2013

Jeudi 19 Décembre

ECOUTER
1ère Partie
2ème Partie

Chansons : Amusez-vous ! La crise est finie....
Nino Ferrer  Mao et moi.

Et là on déborde un peu de l'émission Chronique hebdo, parce que c'était intéressant....un bout de l'émission suivante.
Jean Paul Liégeois éditeur au Cherche midi, était l'invité de l'émission de Rimes et de Notes. Il présente son livre sur Léo Férré. "Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir".  Dans cette émission de Marlène, est là aussi, la chanteuse Annick Cisaruk, interprète très originale des chansons de Léo.
A découvrir ou re découvrir...

La voici...  




jeudi 12 décembre 2013

12 décembre 2013 Jean Durosier Desrivières

ECOUTER
Extrait de "Vis à vis de mes envers " de Jean Durosier Desrivières.

Femme...
voici mes sens
réfugiés dans tes regards
toutes mes peurs 
ressuscitées de tes doutes
mes souffrances
plongées dans tes espérances
et mes pleurs
qui se cassent 
sur ta peau 
Femme...
tes désirs acérées
éblouissent mes indifférences
ta fragilité fourbe
affole ma force fruste
ta lisse clairvoyance
paralyse mes fougues folles
et je reviens souvent
au galop de tes charmes
je reviens souvent
à tes raisons sans trêve
je reviens souvent
à l'adresse de tes lèvres
et je m'arrête à la porte
de tes questions
je m'arrête juste au seuil
de ta tristesse
au parfum de tes transes
et je pense...
entre tes jambes
je nais et meurs
....... 

L'actualité par Fred M

jeudi 5 décembre 2013

Avec Lény Escudéro le 5 décembre 2013


Nous avons tous eu cette amourette sérieuse...
ECOUTER là,  l'émission entière ! 3 heures.
ou retrouver là en tranches dorées...
1ère partie : actualités et présentation  Gérard et Josie.
2ème partie : Jean Paul liégeois éditeur du Cherche midi, l'émission avec Lény commence une demi heure après...
3ème partie : Lény et Léo ou Léo et Lény... et Marlène de l'émission "de rimes et de notes" se joint aux joyeux compagnons...

Chansons : Pia Colombo chante Le tzigane chanson de Boris Vian.
Fanon  chante l'écharpe. Léo Férré Merde à Vauban.
Et l'invité au téléphone que nous n'avons pas réussi à faire entendre était Guy Demaysoncel et sa chanson Charlival.
 Voyez, ils sont venus, ils sont tous là.... même ceux du sud de l'Ibérie.....
le petit bout de la lorgnette....



L'actualité par Fred M . 
 Maboul s'en va-t-en guerre mironton mironton mirontaine...
Après le Mali, la Centrafrique.

vendredi 29 novembre 2013

28 novembre 2013 Nicolas Eprendre, Elisée Reclus

Ecouter l'émission , Gérard et  l' invité Nicolas Eprendre en deuxième partie, pour évoquer son film La passion (non pas du Christ) mais du monde d' Elisée Reclus !

Un projet anarchiste qui n’intègre pas la dimension écologique est aussi stérile qu’un concept de décroissance, sans cadre politique, où la question sociale est indissolublement liée à la problématique écologique.

« Les développements de l’humanité se lient de manière la plus intime avec la nature environnante »

Elisée Reclus, « Du sentiment de la nature dans les sociétés modernes », 1866.

Le Monde Libertaire 1723 JP Tertrais.

Voir aussi l’ouvrage de Kenneth White « Les affinités extrêmes ».
Reclus comme précurseur de la géopoétique.


Eric Hazan parle de son dernier livre  Premières mesures révolutionnaires. Après que l'étincelle ait jailli, que faire et ne pas faire, le lendemain, les jours suivants.....

lien de sa maison d'édition La Fabrique


Et puis retrouvez Hélène Maurice, son site,




mardi 26 novembre 2013

suite du 21 Novembre 2013

Ecouter  le 21 Novembre.
Ce qu'a inspiré à Fred M, l'écoute de l'émission précédente. Après l'âge des chandelles, voici l'âge de la rustine.....

jeudi 21 novembre 2013

21 Novembre 2013

ECOUTER
Avant la "guerre des places" il faut savoir mouiller sa chemise....
Fred M


Pour les choix musicaux, une large partie s’est porté sur les chansons de Gaston Couté.
Celui qu’on peut appeler le Villon du début du 20èmè (1880 1911), le Brassens des « voleurs de pommes », le Ferré du « ..Ils ont voté…et puis après.. »

Gaston Couté , le « Gars qu’a mal tourné » n’était pas de ces « braves gens qui n’aiment pas qu’on suive une autre route qu’eux ». Ses poèmes sur « Les électeurs », ce « peuple souverain » qui se comporte plus stupidement que « vaches et cochons, poules et dindons », sur ces « mangeux de terre » qui accaparent sans vergogne les richesses communes sont d’une actualité brûlante.

Le Gaston est particulièrement dangereux pour l'ordre établi.
Il ne délivre que des textes qui risquent à chaque fois de réveiller les consciences assoupies ou éteintes par le bourrage de crâne permanent, ces consciences qui ont été soigneusement mis à l'index par toutes les écoles laïques ou religieuses de la domestication des esprits.

Couté ne propose pas de mot d'ordre, ne dicte pas de conduite.
Il amène son spectateur - auditeur - lecteur à mener sa propre réflexion, à trouver en lui même, par répulsion presque instinctive autant que par raisonnement des ferments de révolte. Il touche le coeur et l'esprit. C'est par là qu'il atteint l'universalité et l'intemporalité.

Colette Renard La demoiselle

1. Que c'est bon d'être demoiselle
Car le soir dans mon petit lit
Quand l'étoile Vénus étincelle
Quand doucement tombe la nuit

4. Je me fais farcir la mottelette
Je me fais couvrir le rigondonne
Je me fais gonfler la mouflette
Je me fais donner le picotin

7. Je me fais gauler la mignardise
Je me fais rafraîchir le tison
Je me fais grossir la cerise
Je me fais nourrir le hérisson
2. Je me fais sucer la friandise
Je me fais caresser le gardon
Je me fais empeser la chemise
Je me fais picorer le bonbon

5. Je me fais laminer l'écrevisse
Je me fais fouailler le cœur fendu
Je me fais tailler la pelisse
Je me fais planter le mont velu

8. Je me fais chevaucher la chosette
Je me fais chatouiller le bijou
Je me fais bricoler la cliquette
Je me fais gâter le matou
3. Je me fais frotter la péninsule
Je me fais béliner le joyau
Je me fais remplir le vestibule
Je me fais ramoner l'abricot

6. Je me fais briquer le casse-noisettes
Je me fais mamourer le bibelot
Je me fais sabrer la sucette
Je me fais reluire le berlingot

9. Et vous me demanderez peut-être
Ce que je fais le jour durant
Oh! cela tient en peu de lettres
Le jour, je baise, tout simplement.

mercredi 13 novembre 2013

14 Novembre

ECOUTER

Invité Floréal pour répondre à la question Le monde a-t-il besoin encore de chansons ? Le blog Crapauds et rossignols

Le dessin de Fred.  Pour favoriser la croissance, il faut savoir développer le tourisme.....

jeudi 7 novembre 2013

7 Novembre

Ecouter

Un des sujets traité pendant l'émission, un article paru dans le Monde Diplomatique de Novembre 2013 :
La Cour des comptes, cerbère de l'autorité.
Un organisme crée pour surveiller les dépenses publiques, et qui au cours du temps va imposer ses nouvelles normes comptables .... Mais à qui profitent ces règles ?

L'article est illustré par Sergio Birga.



Information :
En avril, dans notre "studio de campagne" avec Jacques, nous recevions un groupe intéressants de jeunes décidés de vivre autrement : une émission avec les Zadistes d'Avignon......
Mardi 5 Novembre 6 heures du matin, un réveil de choc !
Expulsions et destruction des maisons où s'étaient installés " des occupants non identifiables" ....mais bien connus pour être contre la Léo (projet autoroutier) dans les dernières terres agricoles proche de la ville...




mardi 29 octobre 2013

jeudi 31 Octobre pas d'émission !

La santé fait la grève....dommage que les chasseurs ne la fassent pas .....
Il y a plein d'émissions à ré-écouter...

Fred Morisse

jeudi 24 octobre 2013

Pierre Drachline invité Jeudi 24 Octobre


Pour son livre Pour en finir avec l'espèce humaine. Et les Français en particulier.
ECOUTER
Extrait :
"Mon incompatibilité d'humeur avec une époque où tout et tous se vendent ne pouvait que croître avec les incertitudes de l'âge. Un voile noir se posa bientôt sur mes paupières. Interdit de lumière, je m'enfonçai dans la nuit de la neurasthénie. J'éprouvai l'amer plaisir d'être mon pire chagrin."

Ce n'est pas sans rappeler ce qu'écrivait Stirner :

            « Écrirais-je par amour pour les hommes ? Non, j’écris parce que je veux mettre au monde mes pensées et leur y donner vie et si je prévoyais qu’elles vous feraient perdre votre repos et votre paix… je ne les en sèmerais pas moins.

mardi 15 octobre 2013

Jeudi 17 Octobre



Et pour l'aéroport de Notre Dame des Landes, la Parisienne Libérée

mercredi 9 octobre 2013

Jeudi 10 Octobre

Comme chaque année, promeneurs, randonneurs emportez vos casseroles, ou vos trompettes, faites du bruit, mettez vos habits les plus colorés, vos gilets pare-balles et vos casques de soldat (pour une fois vous serez excusés ) .......un accident est vite arrivé.

ECOUTER L'EMISSION

mardi 1 octobre 2013

jeudi 3 Octobre

Pas d'émission aujourd'hui, ni pendant quelques jours .....
et l'actualité puante, le tout facho, fachos partout, avance.

Jusqu'à nouvel "ordre libertaire", les émissions sont suspendues. Voir le site de la radio.


Devinette :

Saurez-vous retrouver qui a prononcé les phrases suivantes entre ces deux grands ministres de l’intérieur ?
A - "Les étrangers « sans papiers » n'ont pas vocation à rester en France, mais à être raccompagnés dans leur pays d'origine, de manière volontaire ou contrainte."
B - "Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie."
D - "Il n'y a pas d'autre solution que de démanteler ces campements progressivement et de reconduire (ces populations) à la frontière." 
C - "Tout étranger en situation irrégulière à vocation à être reconduit dans son pays d’origine."



Question  subsidiaire : De quelle famille politique sont-ils membres ?

jeudi 26 septembre 2013

dimanche 22 septembre 2013

Il s'en est allé ...le 21 Septembre 2013


Chronique Hebdo a perdu une voix ! Celle de Jacques, et aussi une plume, celle d'Archibald Zurvan. Sa dernière émission est aussi la première de la Rentrée. 
Voilà il a tenu le coup pour débuter avec nous cette nouvelle période et nous encourager à poursuivre la lutte contre le décervelage.  Mais pour lui, l'histoire doit s'arrêter là !  
Nous sommes en colère et l'Arcadie sera bien triste sans lui !
Josie



 et là, extraite "L'intervention de Jacques".


Hommages à Jacques sur le blog de Floréal
à la radio : Lundi matin  Emission de Laurent et de Sylvie
                : Artracaille, Robert
Et plus bas dans la rubrique "les commentaires" les messages reçus .
Allez Archie t'avait pas la grosse tête, pourtant t'en avait dans le ciboulot  !
Merci pour tous ces témoignages.

mardi 10 septembre 2013

Jeudi 12 Septembre 2013

Les animateurs de Chronique Hebdo reprendront leur poste le 19 Septembre.
En attendant voici un commentaire illustré de l'actualité par Fred.

Fred est l'invité de Chroniques Rebelles sur Radio Libertaire  ce samedi (14 Septembre 2013)  de 13H 30 à 15H30 et on peut venir lui serrer la pince mais pas trop fort à Publico, la Librairie anarchiste 145 rue Amelot à Paris, le même jour (samedi) à 16H30. Il présentera son livre, le Val enchanté.

Et vous pouvez revoir l'ensemble des dessins qu'il a envoyé pour le site de Chronique Hebdo, .
.

vendredi 26 juillet 2013

25 Juillet rediffusion "Boris Vian", avec Nicole Bertolt


Rediffusion d'une émission  du 24 Novembre 2011 qui fait découvrir les multiples facettes et dons de Boris Vian. Avec Nicole Bertolt, deux heures où l'on ne s'ennuie pas  !
Le film de Michel Gondry, l'Ecume des jours n'était alors qu'en préparation....



jeudi 18 juillet 2013

18 Juillet

Pas de rediffusion possible aujourd'hui sur l'antenne de Radio Libertaire. (celle de Boris Vian prévue sera diffusée la semaine prochaine )
Pour aujourd'hui une idée de ré-écoute  :
 Alexis Danbin avec lequel nous évoquons Pierre Joseph Proudhon,  La Justice et la Mutualité.

jeudi 11 juillet 2013

12 Juillet 2013

Rediffusion d'une émission avec Julien Brygo, Pierre Carles.





jeudi 4 juillet 2013

4 Juillet

De Fred

mardi 2 juillet 2013

27 JUIN

C'est le moment où l'on va se séparer, chacun s'en va retourner dans le petit coin qu'il connaît bien et y passer au mieux ces journées d'été tant attendues....De là il pourra encore regarder l'actualité et la commenter. Sur le blog vous trouverez des émissions en différé, des commentaires écrits, et des rediffusions à partir de Radio Libertaire.Pour Ce jour notre choix de rediffusion est l'émission du 23 Février avec comme invité notre illustrateur Fred Morisse. A ré écouter là

dimanche 16 juin 2013

20 juin

Ecouter
2ème Partie. Il y a eu des problèmes techniques,  les 15 premières minutes sont un peu inaudibles mais après ça va mieux

Pour ceux qui seraient privés d’écoute pendant ce quart d’heure de « mauvaise liaison téléphonique », le sujet abordé est celui de la « Grande Conférence Sociale » qui rassemblera, à Paris, au Palais d’Iéna, sous la présidence du chef de l’État, Patrons Ministres, Experts et Agents publics en économie et « insécurité » sociale sans oublier les chantres actifs de la défense des travailleurs, à savoir les Chefs syndicalistes. Deux journées de discussions sur le chômage, l’évolution nécessaire du « Coût » du travail et l’indispensable souplesse du« Marché » du Travail, deux phénomènes entravant la compétitivité des entreprises. Autre sujet, « Un temps fort pour la France » écrit le premier ministre (Le Monde 15 juin), celui des Retraites : il s’agit, pour renflouer les caisses des organismes chargés de payer ces retraites, de respecter « deux principes : la continuité et la justice », selon la formule de J M Ayraut. Pour lui la « continuité » c’est la poursuite de la politique de restrictions pesant sur les seuls salariés : allonger le temps d’activité et de cotisations, reculer l’age de la retraite, aligner les régimes spéciaux de retraite, lorsqu’ils offrent des avantages supérieurs au Régime le moins avantageux sur ce dernier. C'est la « Justice » selon Ayraut, la « continuité » étant la simple « recherche de l’équilibre financier au long cours ».

Aucun chef syndicaliste, atone et flatté d’être invité dans une si riche et puissante compagnie ne réagira à un propos limitant l’examen d’un sujet mettant en cause la vie et la dignité de millions de salariés et leurs proches, à des considérations d’équilibre financier, équilibre supporté, dans la continuité, par les travailleurs.

Aucun des bouffons de cette grande palinodie sociale ne se posera la question du « vol » que constitue la confiscation par le Capital de la richesse produite uniquement par le bras et le cerveau des salariés. Ce sont eux qui devraient, en toute justice, décider de l’affectation de cette richesse.

Aucun des pitres bêlant devant leurs maitres ne se posera la question fondamentale de la survie de ceux et celles qui n’ont pu, pour de multiples raisons, entrer dans la mécanique de la Sécurité sociale et des retraites. Le « droit » à l’existence, un revenu permettant de vivre sont au fondement des « Droits de l’Homme » dont les godelureaux élyséens et autres pleutres se targuent de respecter.

Alors, ne comptons pas sur ces personnages pour respecter une « Justice » fondée sur le respect de la dignité de chaque individu. Ne nous résignons pas, comme le prêchent toutes les religions. Agissons sans abandonner notre force, notre pouvoir entre les mains d’une Mafia politicienne bénéficiaire de notre fétichisme électoral.     


Petit rappel de l'émission du 13 juin où il fut question du "Droit d'être Bête"




Et le Texte lu lors de la manifestation et marche pour l'abolition des abattoirs.


L'actualité au pinceau...


jeudi 13 juin 2013

Emission du 13 juin 2013

Ecouter
Partie 1
Partie 2

Pour reprendre le titre d'un article du journal Le Monde, nous traitons plus particulièrement dans la première partie de l'émission du "Droit d'être bête". Le 15 Juin, une marche, manifestation mondiale va avoir lieu demandant la fermeture des abattoirs. Il se peut bien qu'il n'y ait pas plus de monde qu'aux manifestations anti pub de ces dernières années mais peu importe.  Ce n'est pas le nombre des manifestants qui est important mais plutôt de dénoncer les horreurs qui se déroulent dans les abattoirs. Même ceux qui y travaillent fuient dès qu'ils le peuvent ces endroits de mort.


Et ...l'actualité par Archibald et Gérard : Il y sera question d'Albert Camus, l'Anarchiste, et, entre autre actualité, du journal Le Monde devenu la gazette de l'Armée et qui pousse au crime de guerre, de la préparation hypothétique d'un Putsch contre la République, putsch dirigé par le général Puga, chef d'État Major auprès de Hollande, après l'avoir été pour Sarkozy, de la petitesse des " Grands Hommes" rassemblés au Panthéon ou dans quelque autre Musée des Horreurs. Sur ce thème, l'historien, Pierre Péan nous raconte une scène de la vie de deux "Grands" résistants, Moulin Jean et Brossolette Pierre, scène au cours de la quelle la rivalité entre les deux personnages se conclut par une scène de Cul ! Péan décrit la scène :"... Moulin ne se maitrise plus, il se retourne, baisse son pantalon et exhibe son cul à Brossolette en s'écriant : "Voila comment je vous considère"!  Le"baisser de pantalon" est la porte d'entrée du Panthéon !




jeudi 6 juin 2013

mercredi 29 mai 2013

Jeudi 30 Mai

Au cours de l'émission, l'annonce sera faite du 14 ème Salon des éco énergies qui va se dérouler à Mérindol dans le Vaucluse. Au programme, des animations, des films, des conférences, des ateliers, des débats....des rencontres.

Ecouter
Partie 1
Partie 2


L'actualité dessinée par Fred.


jeudi 23 mai 2013

jeudi 16 mai 2013

Emission du 16 Mai 2013

Sur Paris dans le 20 ème, à la rencontre des artistes dans leurs ateliers.... programme

Ecouter l'émission :
1ère Partie  présentation des journées Portes Ouvertes. 
2ème Partie réflexions et commentaires de l'actualité.

A voir le film Annah Arendt et lire l'article dans le ML. Quelques extraits de ses réflexions. "C'est dans le vide de la pensée que s'inscrit le mal."...  "la soumission à l'autorité ne cesse qu'en présence d'une forte conscience qui permet de distinguer entre bon et mauvais, entre bien et mal, entre coupable et victime et de ne pas tout confondre"...

jeudi 9 mai 2013

Jeudi 9 Mai

Ne cherchez plus, il n'y a pas d'émission ce jour....
Ah la santé c'n'est plus c'que c'était !








jeudi 2 mai 2013

Emission du jeudi 2 Mai

Ecouter
1ère partie : 
2ème partie :
3ème partie :


Actualité de la Bêtise.

La sentence d’un groupe de magistrats est sans appel : La classe politicienne et ses larbins de toute obédience, est condamnée à être mise  au pilori. L’inscription au « Mur des Cons » fait désormais partie de l’arsenal répressif de la Justice distributive. On peut espérer que les condamnés, avant d’être marqués au fer rouge de la honte, devront défiler, sous les huées du peuple, de la République à la Bastille. Ils arboreront, repentants, des pancartes énonçant les délits dont ils se sont montrés coupables : « Nous sommes la bêtise, la crétinerie, l’imbécillité, l’ineptie, la jobardise, la prétention, la pauvreté d’esprit personnifiés ». 

Mais la bêtise n’est pas seulement un délit passible d’affichage, ou le signe d’une débilité agressive d’homophobes, elle débouche sur la guerre.

La « normalité », la banalité, la simplicité d’esprit, d’un chef d’État le conduit directement, pour cacher son indigence, et paralyser son peuple, à se lancer, comme chef de guerre, dans des conflits armés, cachant sous des « bonnes intentions humanitaires » (Mali, Syrie) ou des forfanteries nationalistes de sordides intérêts.

La bêtise criminelle des politiciens, des hommes de pouvoir, des affairistes et de leurs séides n’a pas seulement pour effet de banaliser et d’étendre les guerres, qu’elles soient militaro ethniques, religieuses mais toutes sont fondées sur la prise de pouvoir politique et économique. La bêtise criminelle, c’est aussi « la science sans conscience », les nano technologies, la biologie de synthèse, le nucléaire, la « croix » de la croissance et la démesure supportées par les soutiers de la servitude. Pour les empereurs romains il fallait nourrir le peuple et le distraire pour calmer ses velléités contestataires.(« Panem et Circenses). Aujourd’hui, même le pain fait défaut mais le spectacle est permanent. Quand serons nous décidés à arrêter ces sinistres « Jeux du Cirque » ?

Archibald  









mercredi 24 avril 2013

Emission du 24 Avril 2013

Ecouter
Première partie
Deuxième partie
Troisième partie


F.M



LA PAROLE EST D’ARGENT…mais…

Quelle surprise ! En ce jour du 25 avril 2013, ce fut le silence à 10 heures, sur 89,4. Eh oui, comme dirait André (1), « Toujours l’Inattendu arrive ». Il ne nous reste plus qu’à faire pénitence, à nous agenouiller virtuellement devant nos « écouteurs » déçus. Mais « la repentance étant le redoublement de la faute »(2), nous n’irons pas à Canossa.

Qu’ils trouvent, en l’absence de machine, un internaute préteur, et ils nous entendrons.

Trois thèmes nous intéressent : La Morale des pouvoirs, la Bêtise du troupeau des électeurs et des élus, et enfin, l’anniversaire de l’accident du 25 avril 1986 illustre tragiquement  le fait que le nucléaire est un condensé radioactif de la bêtise et de la loi capitaliste de la jungle, celle de l’absence de morale.

(1) André Maurois. Titre de l’un de ses ouvrages.
(2) Spinoza, « L’Éthique »





vendredi 12 avril 2013

ÉMISSION DU 18 AVRIL 2013

Ecouter l'émission
En Première heure l'entretien avec des membres du collectif LEOPART, participants de la ZAD d'Avignon contre la Ligne Est Ouest, liaison d'autoroute qui éliminerait le dernier poumon d'Avignon, appelé la ceinture verte. C'est l'expropriation certaine des habitants et des agriculteurs qui vivent dans cette zone. Ce projet est contre toute logique écologique.....


Deuxième heure, commentaires de l'actualité par Jacques et Josie.
Hollande accusé de mener une guerre.


illustrations de Fred.

mercredi 10 avril 2013

Emission du 11 avril 2013. Arrêtons les bétonneurs !


3ème Partie :  L'ENTRETIEN AVEC LE COLLECTIF "LEOPART" 
Le sujet prévu ce jour était centré sur les projets de l'État de destruction de territoires occupés par des habitant, de zones agricoles, de terres riches en faune et flore rares. Comme à Notre dame des landes, un combat contre une autoroute inutile, mais rapportant gros à ses constructeurs et  gestionnaires, se mène en ce moment au sud d'Avignon. Nous avons invité trois des membres du collectif de défense de la zone en question à présenter leurs objectifs de lutte et leurs modes d'actions:
Ces  ZAD,  zones à défendre contre l'État et ses acolytes, sont une  réponse à ce qu'ils (pouvoir politique et financiers) appellent zones d'aménagement différé. En réalité et toujours sous prétexte de faciliter la vie des populations, ces grands travaux dissimulent les profits gigantesques faits au détriment de la vie.
Des problèmes techniques n'ont pas permis que les participants à cette ZAD interviennent en direct à l'antenne de radio libertaire.  



mercredi 3 avril 2013

Emission du 4 Avril

ECOUTER 
Et c'est même une garantie ! chronique hebdo.
2ème partie :
Invitée pour évoquer le Nucléaire, Sylvie Lebrat présente sa pièce "Hibashima, farce atomythique.





jeudi 28 mars 2013

Emission du Jeudi 28 Mars 2013

ECOUTER
1ère partie 

2ème partie
Quelques sujets abordés.

Le travail.
La société du spectacle, Guy Debord. Exposé à la BNF.

La récupération par le système est illimitée....



jeudi 21 mars 2013

Emission du 21 mars 2013

De  Fred...

Ecouter l'émission.

Et bien aujourd'hui Jacques de son studio de campagne est venu dialoguer avec son complice, Gérard.
La technique de radio libertaire lui a permis d'intervenir par téléphone depuis un point extérieur et ça a bien fonctionné.
Fred quand à lui, avec son pinceau a retenu l'actualité de ses pauvres cochons chinois. ...

A propos du cochon, récemment à l'occasion du passage au nouvel an chinois, il faut savoir que si le mouton est l'animal sacrifié pour l'aïd el Kebir, la dinde pour thanksgiving pour les américains du nord et du Canada.... c'est le petit cochon de lait qui est le plat que des millions de chinois ont mangé de leur côté pour marquer le passage de la nouvelle année. Ce n'était il n'y a guère qu'un mois et quelques jours. De quoi inquiéter un peu.....

Bon, allez, bonne écoute et si tout va bien on recommence la semaine prochaine notre commentaire de l'actualité. 



lundi 11 mars 2013

De l’utilité de l’Écrit le 7 Mars 2013



CHRONIQUE HEBDO        le 7 Mars 2013 …et au delà…


                        Vous ne l’aviez peut être pas remarqué, chers et fidèles écouteurs de notre chronique, mais nous n’étions pas là, ce matin du 7 mars. Abandon de poste, en ces temps de guerre… Imaginez les risques que nous prenons en désertant ignominieusement. Mais, rien à faire… Nous sommes pacifistes à tout crin. Nous n’en démordrons pas. Pépère Hollande et ses soudards ne nous font pas peur. D’ailleurs, nous avons eu le courage et la fierté de le trainer devant la Cour Pénale Internationale (voir le blog d’Archibald Zurvan) et nous ne désespérons pas de le voir enfermé dans une de nos célèbres et insalubres Maisons de Retraite, au personnel zélé de garde chiourme spécialiste de la maltraitance. (Le Monde Janvier 2013 et octobre 2009).

 De l’utilité de l’Écrit

Mais, vous allez vous exclamer, venez en au fait ! Quels commentaires de l’actualité alliez-vous l’intention de  faire ? Comment allez-vous passer de la parole à l’écrit ? Il va falloir transformer vos « écouteurs » en lecteurs. Si vous leur dites que les paroles s’envolent et que les écrits restent, ils vont vous trouver bien présomptueux. Et bien, pour vous répondre, chers amis, nous avons interrogé sur ce sujet de la prééminence de l’écrit, un vieux spécialiste,, un fondateur de la grammaire. Et voilà sa réponse : l’écriture est  simple « servante » de la Parole. Il précisait : « Langage et Écriture sont deux systèmes de signes distincts : l’unique raison d’être du second est de représenter le premier ». De la part du fondateur de la Linguistique moderne, Ferdinand de Saussure, cette reconnaissance de la prééminence du langage parlé, du « Parlé » sur l’« Écrit » nous rassure.  Avoir un rôle de « représentation », de figuration, de matérialisation, de symbolisation du langage, ça n’est pas rien, ça n’est pas de la roupie de sansonnet.

Alors, on se lance. Trois sujets principaux nous ont inspiré et un additif.

1 La bataille sociale
2 La guerre d’Afrique
3 Sciences Po : «Un Rempart contre la Démocratie  »
 et un petit additif sur l’affaire Hessel !

1 La Bataille sociale :
La manifestation contre le sabotage du droit du travail a malheureusement montré l’absence de courage et de détermination des Organisations syndicales. Au point que les salariés outrepassent les consignes de résignation de leurs bureaux politiques. Occupation du siège de la Direction de « Goodyear » et affrontements avec la flicaille gouvernementale. Les promesses de reclassement des licenciés sont trahies : la moitié des 1800 ouvriers de « Continental »  attendent, au chômage, depuis un an leur reclassement. Les nouvelles mesures visent à diminuer les retraites et à reculer le départ des travailleurs âgés au delà de 60 ans. La logique de la compétitivité, de la performance, de la « flexibilité », la possibilité pour l’employeur de , sous prétexte d’un ralentissement des affaires, de diminuer le salaire en augmentant le temps de travail et en brandissant la menace du licenciement si le salarié refuse ces conditions mais aussi de changer de poste ou même de lieu de travail , cette logique n’est pas seulement celle du patronat mais du pouvoir socialiste. Elle conduit au découragement, au renoncement au combat, à des suicides comme à « « Pal - Emploi », 
à La Poste ou ailleurs. Mais la bataille sociale touche aussi tous les services publics de la santé, de l’école, de la famille. Pour faire oublier ses mesures d’austérité qui ne touchent que les plus pauvres et épargnent les banques et les riches, le pouvoir tente de faire diversion : congés scolaires, congé parental pour le père, programmes à long terme et non financés dans l’urbanisation et les transports. Pour appliquer le programme « Sarkozy » de la réaction et des patrons du Medef, il faut, chaque jour, inventer des faux semblants : Les « communicants » de la honte sont là pour ça.

2 La guerre d’Afrique.

Les conséquences telles les prises d’otages, les exécutions sommaires des « suspects », l’occupation par l’armée  d’un village malien suspecté de complaisance avec les islamistes, sont considérées par le pouvoir socialiste et l’armée, comme des « dommages collatéraux » inévitables.  On glorifie, comme s’ils avaient sauvé la patrie, au son de la musique militaire et sous le tombeau de Napoléon, les légionnaires volontaires pour tuer et se faire tuer. Nous devons être fiers d’être l’un des cinq premiers fabricants d’armes au Monde. Le chef de l’État fait le voyageur de commerce pour les vendre. Et si les marchands de canons ne vendent pas assez, Hollande, le Président  leur en achète et fait de la publicité pour le recrutement de soldats et de marins. Et pourquoi pas imposer l’achat, par chacun d’entre nous, d’une arme de « « protection » contre l’ « autre » ?  Déjà, (Le Monde 7 Mars 2013) « plus de 10 millions d’armes à feu illégales seraient en circulation en  France » et plus de 350 « Bourses » de commerce des armes fonctionnent en permanence. Cette indirecte et misérable apologie du meurtre, sous prétexte de défendre le droit des peuples à la Justice, au respect de leur dignité, alors qu’il ne s’agit que de jeux stratégiques pour garder ou prendre le pouvoir sur ces peuples, est relayée par les Médias. Pour fêter son intronisation comme directrice du journal Le Monde, (8 Mars2013), la Une du numéro et deux pages intérieures sont consacrées à cette forme d’apologie du  crime. On peut lire : « Exclusif…Au cœur de la guerre du Mali…notre reporter…fait un récit et des photos exceptionnels… » Suivent deux pleines pages de banalités écrites ou photographiés sensées susciter l’admiration du lecteur. Mais soyons rassurés : La nouvelle directrice du journal nous laisse penser, après avoir fait un éloge conventionnel de ses prédécesseurs, que ce genre d’initiative « exclusive » s’inscrit bien dans les « valeurs » défendues par son journal. Comment , pour ne pas vexer le pouvoir d’État et son « populisme » abject (La Patrie,, le Drapeau, La glorieuse Armée, La Marseillaise, Les morts pour La France …), un journal peut il se comporter avec une telle lâcheté ? Il lui suffirait pourtant de tenir compte des propres articles critiques faits par certains de ses journalistes.  Le guêpier, le bourbier Malien, avec son chef d’État putschiste et intérimaire, avec son colonel  Sanogo, également putshiste au second degré,  qui « limoge » 62 généraux maliens pour les remplacer par ses hommes de main et ainsi renforcer la « Brocante » que constitue l’armée malienne. (Le Monde 10 mars 2013). Cette bouffonnerie sinistre, à laquelle aucun autre pays du Monde n’a envie de participer, laissera les populations du Mali plus misérables qu’avant. Envisageant de telles conséquences, est il digne d’un journal de consacrer trois pages, sous couvert d’exclusivité, à une mauvaise bande dessinée sur Tintin en Afrique ? Le même journal  excite à l’intervention en Syrie. Or tout indique que, quel que soit le camp qui s’empare du pouvoir, ce sera le chaos d’un affrontement fratricide entre sunnites et chiites.  Même les rebelles non religieux, découragés,  abandonnent la lutte.

3 Sciences Po : « Un rempart contre la démocratie »

S’il ne s’agissait pas de personnages qui prétendent être seuls à être capables de nous gouverner et de ce fait nous interdisent de nous organiser et de gérer nos propres affaires sans leur intermédiaire, les aventures de ces « élites auto (et sciences po) proclamées » pourraient aussi faire l’objet d’une bande dessinée. Connivences, Réseaux de relations, petits arrangements entre amis, actions claniques, politiciens, hommes d’affaires, journalistes, issus de Sciences Po, de l’ENA, de Polytechnique et autres n’ont  qu’un but : garder un pouvoir sans partage, quelque soit le domaine d’action. Le fondateur de Sciences Po, Émile Boutmy, n’écrivait-il pas, après la Commune de Paris de 1871 :  « Contraintes de subir le droit du plus nombreux, les classes qui se nomment elles-mêmes les classes élevées ne peuvent conserver leur hégémonie politique qu’en invoquant le droit du plus capable. Il faut que, derrière l’enceinte croulante de leurs prérogatives et de la tradition, le flot de la démocratie se heurte à un second rempart fait de mérites éclatants et utiles, de supériorités dont le prestige s’impose, de capacités dont on ne puisse pas se priver sans folie. » Pas d’ambigüité, pour que les élites ( les classes élevées ) n’aient plus à subir le droit du plus nombreux et que ce droit (la démocratie) se heurte à un « rempart », Sciences Po, permettant aux classes élevées de conserver leurs prérogatives, à savoir leurs privilèges.

Depuis plus de six mois, à Sciences Po, on cherche à remplacer un directeur mort. ( lire sur le blog Archibald Zurvan les aventures de Casanova). Les deux seigneurs qui président l’organisme et choisissent le directeur à leur botte sont impliqués dans des malversations relevées par la Cour des comptes. L’un, le banquier Pébereau, cède la place ; l’autre l’« économiste » corse de religion napoléonienne, Casanova, s’accroche. Grace à son réseau mafieux, il règne en maitre sur toutes les instances délibératives de l’Organisme. Il peut se permettre de refuser d’appliquer les instructions d’un ministre et a ses entrées au gouvernement. Il vient de choisir le nouveau directeur, ami du précédent accusé de mauvaise gestion et notamment de s’être attribué des rémunérations exorbitantes (plus de  570 000 euros par an). Le gouvernement n’a même pas osé suivre les recommandations de la Cour des Comptes visant à modifier les statuts de Sciences Po, en partie pour évincer le corse.

Le nouvel homme lige aux ordres de Casanova, un certain F. Mion, après S.Po, ENA, Normale, Conseil d’État, est secrétaire général de Canal Plus. Il a aussi comme protecteur le célèbre banquier, Jacques Attali, conseiller de Mitterand puis nommé par Sarkozy Président de la Commission pour la Libération de la Croissance Française. Il est difficile de connaître le rôle exact du secrétaire général de Canal ! S’occupe-t-il de la sécurité et du recrutement des agents chargés d’espionner les journalistes et autres agents de l’entreprise (affaire de l’humoriste Gaccio en décembre 2011) ? Ou encore, supervise t il la « machine de guerre publicitaire » qui fait le fond de commerce de cette station. (Tech Medias Actualités 4 mars 2013). Est ce lui qui a engagé le producteur d’un célèbre spot publicitaire ? On peut voir, déjà, le succès de la machine de guerre : «  Les exemples de la traduction publicitaire de ce nouveau positionnement ? Ils pullulent. A commencer par le fameux spot publicitaire de « L'Ours », qui vient de recevoir le titre du spot le plus primé au monde. On y découvre un plantigrade devenu réalisateur façon Quentin Tarantino, dirigeant les acteurs, animant en despote les réunions de brainstorming …

Les « classes élevées » sont bien avisées de consolider le fameux « rempart » contre le peuple en l’abreuvant de sottises et d’ignominies. Quoi de plus solide bêtisier de la résignation jubilatoire que cette « ignoble réclame » dont parlait Elysée Reclus au début du 20 ème siècle ? Comble de bonheur pour F. Mion, il va bénéficier d’un associé de choix. P. Le Lay, spécialiste à TF1 du « cerveau disponible ». Non seulement il aura à sa botte un adepte du décervelage, mais un éminent professeur de breton. Depuis février, en effet, la langue bretonne est enseignée à Sciences Po et les cours sont assurés par Patrick Le Lay et une chanteuse Nolwenn Leroy. Comme le dit un humoriste : « Pour lutter contre la mondialisation, rien de tel qu’ouvrir un master de galettes » (Le Monde 7 mars 2013). Sauf reprise en mains par le gouvernement, Mion sera le nouveau directeur et J C Casanova aura gagné. Ses fidèles, qui pleurnichaient et venaient à son secours lorsqu’il était, soi disant, maltraité par les Médias, vont être soulagés. En premier lieu le sieur Badinter, l’un des 37 « indignés ».(Le Monde 16 décembre 2012) En effet le « rempart » publicitaire, cette « machine de guerre » de Canal+ étant gagnant, il pourra fêter, avec sa compagne présidente de Publicis et M Levy président du directoire qui vient de se verser 16 millions d’euros de rémunération « différée », une belle opportunité commerciale pour la gigantesque Société de publicité. Comme le disait l’un des nombreux candidats au poste de directeur : « On FAIT Sciences Po mais on ne pose jamais la question : Qu’est ce qu’on fait à  Sciences Po. »


4 Additif : L’affaire Hessel.


            Un lecteur du Monde (9 mars 2013) tente d’expliquer le sens de cette unanimité dans les éloges distribués à Stéphane Hessel, mort. Comment expliquer cet unanimisme ? Il propose deux hypothèses : « soit les idées qu’il a défendues tout au long de sa vie étaient insignifiantes et donc peu susceptibles de nourrir une controverse, soit, tout au contraire, elles étaient de nature à changer radicalement notre vision du Monde mais il est entendu qu’en ce cas elles doivent rester à l’état d’utopies sympathiques. Dès lors, l’enterrement au Panthéon s’impose… ». Quant à moi je pense que les deux hypothèses se rejoignent dans l’insignifiance et la bonne conscience conservatrice. Le symbole même de ce conformisme « indigné » et de bon aloi est l’enterrement aux Invalides, avec cercueil couvert d’un drapeau tricolore et transporté au son de la musique militaire par des militaires de l’Armée de l’Air, sous les yeux embués de Hollande et toute sa clique. Qu’on évoque de « sympathiques utopies » pour bercer le bon peuple, mais sans plus. Dans la même veine des idées généreuses qui doivent rester lettre morte, Victor Hugo écrivait déjà dans le journal « Le Rappel », en avril 1871 : « je suis pour la Commune en principe et contre la Commune dans l’application ». Surtout ne pas déposséder les « classes élevées » de leurs privilèges. En outre dans Le Monde du 6 mars 2013, un ancien PDG de l’AFP évoque le mensonge qu’a instillé et laissé se propager Hessel à propos de son rôle dans la rédaction de la déclaration universelle des droits de l’homme, rédaction à laquelle il n’a jamais participé. Le mensonge et la malfaisance vont de pair. En 1982, alors qu’il était membre de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et qu’il s’agissait d’attribuer des fréquences aux Radios libres qui se créaient, Hessel tentait de s’opposer, par toutes sortes de moyens dilatoires, à la création de Radio Libertaire. Paix à son âme et qu’il repose au Panthéon de Boudha.



ENVOI : Le « Chanteur de l’Écrit » 
            « Écrirais-je par amour pour les hommes, s’interroge Stirner. Non, j’écris parce que je veux mettre au monde mes pensées et leur y donner vie et si je prévoyais qu’elles vous feraient perdre votre repos et votre paix… je ne les en sèmerais pas moins.
Faites en ce que vous voulez, c’est votre affaire. Mais non seulement ce n’est pas par amour pour vous, mais pas même par amour de la « vérité » que je dis ce que je pense.
Je chante comme l’oiseau
            Qui peuple les branchages
            Le chant qui sort de ma gorge
            Lui est suffisante récompense

Je chante parce que je suis chanteur. Et je me sers de vous parce que j’ai besoin d’oreilles pour m’écouter ».